Première interview de sylvie, coach sportif - Sport TrainerSport Trainer
 

Blog

Première interview de sylvie, coach sportif

Bonjour Sylvie, cela me fait très plaisir que vous soyez le premier coach sportif que j’interview sur mon blog.

Est-ce que vous pouvez vous présenter pour les personnes qui ne vous connaissent pas encore ?

Je suis fondatrice du blog My Home Bootcamp dont le but est de permettre à chaque lecteur de disposer de toutes les informations nécessaires pour devenir son propre coach. J’y parle de nutrition et d’entrainement toujours sous l’angle du métabolisme et de l’individualité des profils.

Pourquoi êtes-vous devenue coach et quel a été votre parcours pour y parvenir ?

Je suis arrivée au coaching un peu par la force des choses. Je suis sportive de longue date, j’ai pratiqué la gymnastique aux agrès au niveau national et j’ai été régulièrement amenée à entrainer des gymnastes de façon informelle. Cette pratique sportive intensive a été interrompue par mes études supérieures. Je continuais à pratiquer la course de façon régulière mais sans commune mesure avec les 15 heures de sport hebdomadaires auxquelles j’étais habituée.

Je me destinais à une carrière commerciale, mais après l’obtention de mon diplôme en école de commerce et une expérience de responsable marketing j’ai décidé de me consacrer à ma vie de famille. C’est quatre enfants plus tard et le cap de la trentaine atteint que j’ai ressenti le besoin de retrouver une activité sportive plus intensive. J’avais besoin de plus de sport pour ne plus me sentir fatiguée et vieille avant l’âge.

J’ai commencé à suivre différentes méthodes de cardio-training classique, puis j’ai découvert le HIIT (High Intensity Interval Training) pour lequel j’ai eu un coup de foudre. En même temps, j’ai multiplié les lectures sur le thème de la nutrition et j’ai décidé de créer un blog afin de partager mes découvertes avec des personnes qui, comme moi, n’avaient pas la possibilité de se rendre en salle ou de louer les services d’un entraineur personnel pour diverses raisons (temps, enfants, argent, isolement, etc.) Ayant le souci d’apporter l’information la plus correcte qu’il soit, j’ai décidé de me former pour être certaine de disposer de connaissances de base solides et pour que mon blog ait une légitimité.

Les formations proposées en France ne correspondaient pas exactement à ce que je recherchais. Je me suis donc tournée vers un institut américain, l’ISSA (International Sport Sciences Association), reconnu par le ministère de l’éducation américain, et j’ai obtenu ma certification de Certified Fitness Trainer avec 94% de réussite.

Quel mot décrirait le mieux votre site ?

Le métabolisme. Cette notion est omniprésente dans chacun de mes articles. J’ai à cœur d’encourager les lecteurs à appréhender la perte de poids autrement que comme un simple rapport dépenses / consommations caloriques. Lorsque l’on s’intéresse aux réactions hormonales, on se rend compte que le problème est beaucoup plus complexe et que l’on peut et même doit jouer sur plusieurs leviers : choix des aliments, type d’entrainements, hygiène de vie (gestion du stress, sommeil, etc.)

J’essaye également de mettre à mal les mythes qui existent en matière d’entrainement et d’alimentation et qui ont encore la peau dure. Mon but est d’éloigner les lecteurs de la vision « s’entrainer plus et manger moins » pour adopter le « manger mieux, s’entrainer intelligemment ».

Quels types de séances proposez-vous sur votre site ?

Je commencerai par ce que je ne propose pas : les séances de cardio-training à intensité moyenne et de longue durée. Je ne pratique pas ce type d’entrainement et je ne le conseille pas non plus dans la mesure où il présente un certain nombre d’inconvénients : augmentation des niveaux de cortisol, l’hormone de la graisse viscérale, et éventuel déséquilibre des systèmes sympathique et parasympathique pouvant amener à une résistance à la perte de poids.

Je privilégie les séances de cardio-training de haute intensité et de courte durée (HIIT), la musculation avec poids lourds, le sprint training et le metabolic training qui permet de regrouper dans un même entrainement musculation avec poids lourds et travail cardiovasculaire. Ces types d’entrainement sont les plus appropriés si l’on souhaite perdre de la graisse tout en préservant ou en augmentant sa masse musculaire.

J’apprécie particulière cette phrase d’une coach américaine : « si vous voulez faire de la musculation, levez des poids, si vous voulez faire de la cardio, levez-les plus vite ».

Est ce que vous entrainez personnellement ? Quels type de séance et à quelle fréquence ?

Je n’ai légalement pas encore le droit d’entrainer physiquement en France puisque ma certification est américaine. Je suis actuellement en train de monter un dossier de demande d’équivalence d’un diplôme français qui me permettra de proposer mes services d’entraineur personnel.

Je travaille par contre sur mon offre de coaching en ligne qui devrait voir le jour dans quelques mois.

Quel est pour vous la méthode la plus efficace pour perdre du poids ?

Pour moi, la meilleure méthode est de ne pas avoir de méthode !

J’insiste beaucoup sur le fait que la perte de poids, ou plus exactement la perte de graisse, n’est absolument pas une méthode ou un protocole, c’est un processus. Chaque individu est unique et réagit de façon différente à des changements selon son profil hormonal et les interactions dues à ses choix alimentaires et à la façon dont il s’entraine. Ce sont toutes ces réactions qui déterminent notre capacité à stocker ou bruler de la graisse mais également l’endroit où nous allons stocker cette dernière. On veut nous vendre des méthodes miracles qui sont sensées marcher pour tout le monde, en peu de temps, et cela peut être dévastateur pour les personnes pour lesquelles ces méthodes ne marchent pas.

Il faut avant tout déterminer son profil et analyser son mode de vie avant de s’orienter vers tel ou tel choix. Ensuite, il n’est pas dit que les choix soient les bons. Il faut parfois se tromper plusieurs fois et rectifier avant de trouver la bonne formule qui permet de répondre à trois exigences : perte de graisse et maintient du muscle, absence de fringales et de sensation de faim, absence de fatigue.

Sur mon site, je présente différentes méthodes (paléo, low carb/high fat, carb cycling, chrononutrition…) sans inciter expressément les lecteurs à en adopter une. A eux de se faire une opinion et de faire les choix qui en découlent. Il est important de rappeler que chacun doit être le principal acteur et ne pas attendre qu’on lui apporte la solution sur un plateau.

Quelles est votre régime sportif et alimentaire ?

J’applique le régime paléo sans féculents, céréales, produits laitiers et produits transformés. Je privilégie les apports en lipides plutôt que ceux en glucides ce qui m’a permis de passer d’un profil bruleur de sucre à un profil bruleur de graisse assez rapidement. Je peux m’entrainer à jeun et rester plus longtemps sans manger.

En ce qui concerne les entrainements, je m’entraine 6 jours par semaine. 3 jours de cardio-training de haute intensité et 3 jours de musculation classique ou en metabolic training, couplé avec une séance de sprint training sur tapis de course.

Comment faites-vous pour progresser dans votre métier de coach sportif ? Est-ce que vous suivez des formations ?

Je me documente énormément et essaye de varier mes sources en confrontant des études divergentes. Je n’ai pas de problème à me remettre en question et à abandonner une méthode au profit d’une autre et à en faire part à mon lectorat.

Je suis encore en formation puisque j’ai opté pour une triple certification. Il me reste à passer la certification spécialisée en nutrition appliquée au fitness ainsi que la certification en fitness thérapeutique qui me permettra de pouvoir entrainer des personnes présentant des cas particuliers, maladies, malformations ou autre (grossesse, obésité, handicap, maladie auto-immunes, personnes âgées, asthme, etc.)

A la fin de ce cursus, je compte suivre plusieurs formations de l’équipe Metabolic Effect afin de pouvoir enseigner le metabolic training et également me former au concept de bio-signature (notre silhouette est déterminée par notre profil hormonal) auprès de Charles Poliquin qui est la référence dans le domaine.

Comment vos lecteurs vous décriraient ?

C’est à eux qu’il faudrait le demander.

Pour ma part, j’essaye de démystifier la vision de la coach parfaite qui suit son plan à la lettre et qui donne énormément de complexes.

Tout en tirant les gens vers le haut, il faut savoir faire preuve d’humilité et rappeler que personne n’est parfait. Tout le monde peut connaitre des difficultés dans ce chemin vers un meilleur soi-même, y compris ceux qui donnent des conseils. Je n’hésite pas à partager les erreurs que j’ai pu faire, les changements de méthodes que j’applique, qu’elles marchent ou non, les jokers que je m’accorde, le manque de sommeil qui est mon point faible, etc. J’espère que cela me rapproche de mes lecteurs et que cela les rend plus réceptifs au message que je veux leur transmettre.

Voulez-vous rajouter quelque chose ?

Je voudrais dire pour conclure que ma raison d’être en tant que coach est d’apporter avant tout un bien-être aux personnes qui me lisent. Je ne suis pas dans la promotion de la maigreur avant tout et je n’encourage personne à vouloir se transformer pour ressembler à quelqu’un d’autre. Que vous souhaitiez perdre ou prendre du poids ou simplement vous maintenir, l’important est de vouloir devenir la meilleure version possible de vous-même, pas de vous transformer en athlète olympique ou en champion de Body Building.

 

Merci Sylvie d’avoir répondu à mes quelques questions. N’oubliez pas que vous pouvez retrouver Sylvie sur son blog http://myhomebootcamp.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *