L’importance des hormones dans la perte de poids - Sport TrainerSport Trainer
 

Blog

L’importance des hormones dans la perte de poids

En France l’obésité et le surplus de poids sont la Première cause de décès.
Ce sont les désordres alimentaires les plus communs de nos jours dans le monde industrialisé. Plus de 60 % de la population des États-Unis a un problème de poids.

 

Les compagnies pharmaceutiques consacrent des milliards de dollars à de nouveaux médicaments pour lutter contre le gras. Les généticiens essaient d’identifier et de manipuler les gènes qui nous font grossir, espérant trouver un vaccin qui nous gardera minces. Pourtant, comme vous le découvrirez dans cet article, le problème est peut-être plus complexe. Il ne suffit pas de réduire les calories et de faire de l’exercice plus souvent, il faut aussi voir du côté de nos hormones car les hormones jouent un rôle important lorsque nous voulons changer notre composition corporelle.

Ingérer une grande quantité d’aliments ou repas riches en glucides (boissons et aliments sucrés, desserts, céréales transformées) avait comme réaction la production d’insuline. L’insuline permet d’amener les nutriments vers le foie, les muscles et les cellules de graisse. Si on produit trop d’insuline sur une longue période ce qui se passe le plus souvent chez la majorité des personnes qui ont une consommation importante en glucide, les cellules hépatiques et musculaires sont incapables de stocker une grande quantité de glycogène (la forme stocké de glucose) et les capacités de stockage sont dépassées. Par exemple une personne peut stocker au maximum 400g de glycogène dans le foie et les muscles. Donc lorsque le foie et les muscles sont remplis de glycogène, le glucose qui est non utilisé par le cerveau ou les muscles est converti par le foie en graisse et est stocké dans les cellules adipeuses et c’est pour ces raisons que l’on grossit. Au contraire si vos cellules hépatiques et musculaires sont souvent vidées de leur glycogène lors de séances sportives intenses comme celles que je propose sûr Dardilly, les nutriments que vous allez absorber vont être dirigés par l’insuline vers votre foie et vos muscles plutôt que vers les adipocytes.

Donc à moins que vous n’utilisiez une grande quantité de glycogène musculaire tous les jours si vous faites beaucoup de sport vous n’avez aucune raison physiologique de consommer des quantités élevés de glucide, on pourrait même s’en passer contrairement aux graisses et aux protéines.

Dans le programme que je propose sur le rééquilibrage alimentaire l’objectif est de ne pas supprimer les glucides mais prendre les meilleures comme les fruits et légumes qui sur le plan nutritif sont riches en vitamines et antioxydants.

Un taux d’insuline élevé dans l’organisme a un autre effet néfaste : il augmente la sécrétion du cortisol, l’hormone du stress. L’élévation du taux de cortisol entraîne une baisse du taux d’hormone déhydroépiandrostérone (DHEA). La DHEA contribue à l’augmentation de la masse musculaire et améliore la fonction immunitaire. En ce qui concerne la perte de poids, nous savons qu’une masse musculaire plus développée brûle plus de gras et réduit le taux d’insuline. Comme on peut le voir, un taux élevé d’insuline entraîne une cascade d’effets négatifs. Une sécrétion trop importante d’insuline aura une autre conséquence celle de bloquer les effets de l’hormone la Leptine.

 

La leptine

La leptine appelée aussi hormone de satiété est l’une des hormones les plus importante à contrôler pour diminuer son taux de graisse.

La leptine va fluctuer en fonction de deux éléments :

– Le premier est la quantité de cellules graisseuses (% de graisse) que nous avons dans notre corps car la leptine est produite par le tissu adipeux donc plus vous possédez de cellules graisseuses, plus vous produisez de leptine. Donc si on compare deux personnes avec le même poids il peut y avoir des niveaux de leptine différents : celle qui a moins de masse musculaire et plus de graisse aura un niveau de leptine plus élevé et vice versa.

– Le second facteur est notre apport journalier en calories, lorsque l’on diminue notre apport en calories il y aura une baisse de leptine et peu importe notre pourcentage de masse grasse. Autrement dit, une personne peut-être en surpoids et avoir malgré tout un faible niveau de leptine en faisant régime sur régime.

Le rôle de la leptine

Lorsque notre apport en calories est suffisant le cerveau reçoit le signal que l’apport de calories est adapté, en conséquence la leptine aura comme rôle de diminuer l’appétit et d’augmenter le métabolisme.

Voici maintenant ce qui arrive si vous mangez plus de calories que vous n’en dépensez :
– Plus vous mangez, plus les cellules graisseuses se remplissent de triglycérides, ce qui augmente la sécrétion de leptine dans le sang.
– L’Hypothalamus (l’organe qui régularise les hormones dans le corps) a des récepteurs de leptine. Quand la leptine augmente, elle ce connecte aux récepteurs de l’hypothalamus et envoi le message que vous êtes »plein ».
– L’hypothalamus envoi un message au cerveau et au reste du corps de diminuer l’appétit et d’augmenter le métabolisme pour utiliser l’énergie de la nourriture.

Par contre lors d’une restriction calorique (régime), le taux de leptine va diminuer, ce qui va faire penser à votre corps qu’une famine est en cours. En conséquence, il va mettre en place des mécanismes de défense, d’adaptation, pour diminuer sa consommation énergétique, de manière à se préserver. En conséquence il y aura une augmentation de l’appétit, une diminution de la dépense énergétique ainsi qu’une diminution du métabolisme du glucose et du gras.

La leptine est également importante pour le système immunitaire, c’est une des raisons pour laquelle on est plus facilement malade au régime, elle va également réguler la quantité d’insuline produite par le pancréas et la quantité de gras brûlée par les muscles.

En gros, manger beaucoup augmente le métabolisme, et manger moins diminue le métabolisme. Mais si vous voulez diminuer votre taux de gras il vous faux diminuer vos calories, alors comment faire?

Les recherches ont démontré qu’après seulement 7 jours de restriction caloriques (lors d’un régime par exemple), le taux leptine chute d’environ 50 %. La bonne nouvelle est que cela ne prend que quelques jours d’apport énergétique suffisant pour réguler le tout à la normale.

Donc la solution pour perdre du gras c’est de manipuler la production de notre niveau de leptine.

 

Voici comment faire pour perdre du gras en jouant sur l’hormone la Leptine

Le but est de faire un déficit en calories sur 6 jours puis faire un jour de triche ce que les américains appellent le « cheat day » qui aura un bénéfice psychologique et physiologique.

L’objectif sera de faire attention sur 6 jours en prenant une alimentation équilibrée en évitant les sucres à index glycémique rapide comme les pâtes, le pain, le riz, pomme de terre… en faisant 3 repas plus deux collations  et en mangeant plus de fruits et légumes.

Lors du jour de triche le but est de faire une importante différence calorique par rapport au 6 jours de diète cela vous permettra d’évacuer une partie du stress mental du régime, vous permettra également de ne pas abandonner votre régime, de supporter la restriction et de minimiser la sensation de frustration, de réduire les effets yoyo, d’augmenter son métabolisme et d’avoir une perte de poids constante et durable en relançant vos hormones (leptine, testostérone, dopamine…) grâce au surplus calorique. En effet rajouter un croissant et un dessert sucré durant la journée ne suffira pas ! La différence calorique doit être très importante. Par exemple, si vous mangez normalement aux alentours de 2300 calories/jour, n’hésitez pas à aller dans les 5000 ou 6000 calories. Cela paraît simple comme ça, mais beaucoup de gens ont tendance à être un peu trop « timide » lors du jour de triche.

Pour que votre jour de triche soit encore plus efficace il est recommandé d’effectuer le lendemain de ce jour un jeûne en prenant une grande quantité d’eau (3 à 4l dans la journée) ce qui aura comme effet de laisser au repos le système digestif et d’augmenter les hormones responsables de la perte de graisse comme l’hormone de croissance et la leptine.

 

CONCLUSION

La leptine étant l’indicateur du corps sur la disponibilité en nourriture et le taux de graisse corporel, il est possible d’utiliser diverses méthodes pour en augmenter le taux au régime, ou en tout cas, pour éviter une diminution trop importante. En effet celle-ci dépend sur le court terme de la quantité de calories ingérées notamment la quantité de glucides, ce qui veut dire que manger plus va permettre de remonter la leptine. Il est également bon de faire tous les 6 jours une journée de relâche, c’est-à-dire une journée où vous mangez à volonté, cela vous permettra d’évacuer une partie du stress mental du régime, tout en relançant vos hormones (leptine, testostérone…) grâce au surplus calorique. Essayez de consommer suffisamment de glucides sur cette journée, de manière à faire un rebond glucidique, qui vous permettra en plus d’améliorer un peu votre récupération et de recharger vos réserves énergétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *